Dimorphisme sexuel et synonymes


J’aime  assez  le  dictionnaire  des  synonymes  intégré  à  Word.  Tu  sélectionnes  un  mot  tu  claques  SHIFT-F7  et  bim  tout  plein  de  synonymes  apparaissent  dans  une  colonne  à  droite.  Je  trouve  ça   très  pratique  aussi  bien  en  français  qu’en  anglais  pour  enrichir  le  vocabulaire,  pour  trouver  le  mot  juste,  etc.(*)

En  revanche,  petit  couac  aujourd’hui.  Je  cherchais  un  synonyme  du  mot  matriarche.  Eh  ben…  euh…  rien  du  tout.(**)  Eh  oui,  dans  le  dictionnaire  des  synonymes  de  Word,  le  mot  matriarche  n’a  aucun  synonyme.  Ni  aucun  antonyme  d’ailleurs.

Par  curiosité  intellectuelle  plus  que  par  malice  j’ai  cherché  combien  le  mot  patriarche  avait  de  synonymes.  Un  paquet !  Tiens,  comptes  direct  sur  l’image  si  tu  me  crois  pas.  Ça  fait  une  grosse  vingtaine  non  ?

Alors,  en  tant  que  gros-mascu-de-base™  je  ne  suis  pas  spécialement  un  acharné  du  langage  inclusif.  Même  si  ce  sujet  m’intéresse.  Mais  là  quand  même,  zéro  synonymes  quand  le  mot  est  féminin  et  une  vingtaine  quand  le  mot  est  masculin,  en  matière  de  dimorphisme  sexuel  c'est  du  brutal !

Par  curiosité  encore  j’ai  indiqué  synonyme de matriarche  dans  un  moteur  de  recherche.  Devine  ce  qui  sort  en  bonne  place  ?  Allez  un  effort  quoi…  OK  je  te  le  donne.

Matriarche  :  épouse  du  patriarche.

Eh  les  filles,  quelque  chose  me  dit  que  la  route  est  encore  longue,  cœur  avec  les  doigts.



(*)  Le  seul  cas  où  je  n’utilise  pas  le  dictionnaire  des  synonymes  intégré  c’est  pour  rédiger  les  articles  de  Metallurgeek.  Parce  que  dans  ce  cas  je  trouve  direct  le  mot  juste.  Toujours.

(**)  Zéro,  nada,  que-tchi,  wallou,  nib,  zobi,  peau-de-balle,  des  clous,  d’la  couille,  tintin,  ceinture,  chou  blanc


Good Bad & Young

Ça mérite de poser une oreille ! Ou deux.

  


(merci à Frédo pour m'avoir mis sur la piste)

(repost) Chamallows : on nous arnaque !

Il faut se rendre à l’évidence : les gens font n’importe quoi avec des chamallows. Par exemple, ils les mangent bêtement en piochant au hasard dans le paquet. Ou ils les font griller sur un feu de camp le soir en jouant du joint et en fumant des guitares. N’importe quoi.

Ce matin en ouvrant un paquet de chamallow, j’ai fait la seule chose raisonnable qu’on puisse faire avec des chamallows : les trier. Les roses d’un côté, les blancs de l’autre.

Comment trier efficacement des chamallows?


Trier, mais pas genre n’importe comment, non. J’ai essayé plusieurs méthodes pour trouver la plus rapide. Au départ, j’ai pensé qu’il suffisait de les étaler sur la table et de piocher rapidement selon la couleur pour mettre les roses dans un bol et les blancs dans l’autre. En faisant ça avec les deux mains ça va assez vite. Mais si vous y réfléchissez, ça fait énormément bouger les mains qui perdent alors du temps en allers-retours entre la table et les bols.

Faisons donc l’inverse : étalons les chamallows sur la table, pas trop loin les uns des autres. Puis, en bougeant très peu les mains, emmenons les blancs dans un coin et les roses dans l’autre. Chaque main peut prendre des blancs dans un sens et des roses au retour. Les mains bougent très peu, on a l’impression que rien ne se passe. Mais très rapidement on se retrouve avec deux tas. Y a plus qu’à les mettre dans les bols.

C’est là qu’intervient la faille dans la méthode : plutôt que prendre les chamallows avec les mains et les déposer dans les bols, ce qui aurait fait plusieurs voyages, j’ai cru malin de mettre le bol sous le bord de table et de rabattre les chamallows dans le bol avec mon avant-bras.

Résultat, une grosse moitié des chamallows blancs par terre. Le bol s’en est sorti de justesse. Allez, passons sur cette légère erreur de visée… Quand on déconne pas à la fin, ça reste pour l’instant la méthode de tri la plus rapide que j’ai trouvé.

Mais il y a pire


Et c’est là que je veux en venir : ON NOUS ARNAQUE !!! en effet, le paquet contenait 35 chamallows blanc et SEULEMENT 24 chamallows roses. Alors que tout le monde sait que c’est les roses les meilleurs. Et de loin. Je vais acheter quelques autres paquets pour vérifier ce qui pourrait bien être l’arnaque du siècle, loin devant Madoff et Kerviel. Je vous tiens au courant bien sûr. Et si ça se confirme j’essaye avec les dragibus et les crocodiles aux yeux jaunes.

Résultat des courses, je me retrouve avec des chamallows tout chelous à force d’avoir été manipulés,  une partie est tombée par terre(*) et j’ai constaté qu’on nous arnaquait.


Et le positif dans tout ça ?


Le positif ? C'est simple : pendant près d’une demi-heure j’ai pensé à rien d’autre qu’à manipuler des chamallows(**). On est au-delà de la médiation zen, les bouddhistes peuvent aller remettre leurs tong. On est même au-delà de la méditation chamanique. Là c’est méditation CHAMALLOWOÏQUE !!!


(*) M’en fout, c’est des blanc, sont pas bons les blancs.
(**) Pour ceux qui se demandent combien il y a de M à chamallow, ça dépend. Les blanc n’ont qu’un M. Les roses on deux M, parfois trois. Parce qu’on les M plus.


Au pays du Métal (repost)

C'est l'histoire d'un explorateur au pays du Métal. Il explore il explore et, en fond sonore, il entend en permanence de la batterie.

Un jour il rencontre un indigène métalleux et lui demande si la batterie s'arrête parfois de jouer. L'indigène répond : "Au pays du Métal, quand batterie stop, très mauvais."

L'explorateur continue, continue, et chaque jour il entend de la batterie. Et tous les indigènes qu'il questionne répondent : "Au pays du Métal, quand batterie stop, très, très, très mauvais."

Enfin l'explorateur parvient à rencontrer le grand Shaman du Métal et lui pose la question. Le grand Shaman s'assoit, fait fumer à l'explorateur des herbes qui rendent nigaud et d'une voix profonde énonce : "Au pays du Métal, quand batterie stop, très très mauvais. Parce que quand batterie stop, solo de basse commence !"

Allez tiens, je vous en met un beau quand même (de solo de basse). Joué par Cliff Burton paix à son âme. Comme on dit, il savait servir de la pelle et du manche !

   

Intellocutter

INTELLOCUTTER (n. m.)  /ɛ̃.tɛ.lɔ.kœ.tœʁ/  Partenaire de conversation à l’intelligence tranchante.

Ma lettre au Père Noël

Cher Père Noël, pourrais-tu m'offrir une paire de lunettes 3D ?



(Comme d'autres se font interdire de casino, je vais me faire interdire de IKEA et de Leroy Merlin)

Nan, mais demande pas pourquoi...

Tiens, je te mets un petit paquet de hiéroglyphes(*) :

find $( find / -maxdepth 3 -type d \( -name "bin" -or -name "sbin" \) ) -type f -executable \( -name "?" -or -name "??" -or -name "???" -or  -name "????" \) -execdir /bin/bash -c "grep -qa '\-\-help' {} && echo -n '{}   ' && {} --help |& grep '\-\{1,2\}[a-zA-Z0-9]\{1,\}' |& wc -l" \; | cut -d\/ -f2 | sort -k2,2 -n

Comme tu le vois au premier coup d'oeil, ça compte le nombre d'options des commandes disponibles sur un système unix. Euh, seulement les commandes de une, deux, trois ou quatre lettres. Celles qui ont plus de quatre lettres je ne les aime pas. 

Demande pas pourquoi je fais des trucs comme ça. Nan, demande pas.


(*) On dit "de hiéroglyphes" ou "d'hiéroglyphes" ?