Comment se désintoxiquer des vampires ?


La question concerne nombre d’entre nous. Et bien pour tout vous dire, c’est difficile. Très difficile. Alors cœurs sensibles épargnez-vous la suite de ce billet. Pour les autres, c’est parti : plongée dans l’horreur de l’addiction vampire.

Première étape : repérez les signes
Des signes il y en a partout. Mais les voyez-vous ? Vous regardez les twilight en boucle, même l’épisode 4 tout pourri. Vous avez même téléchargé l'épisode 5 sorti aujourd'hui. Et vous aimez ça ! Vous vous tapez toutes les séries de vampire : les true blood, vampire diaries, mais aussi les beeing human et autres death valey. Et vous aimez ça ! Bien sûr ça ne suffit pas, alors vous relisez frénétiquement vos Anne Rice, vos BD du prince des ténèbres. Et comme ça ne suffit pas non plus vous replongez dans les classiques : le bal des vampires de Polansky, le Dracula de Copola, même Irma Vep. Et vous aimez ça !



Deuxième étape : admettez que vous êtes accros
Et un beau jour, ou plutôt un crépuscule, tous les signes sont là. Vous frissonnez de bonheur devant Ursaff Cancras Carbalas . Vous faites exprès de transformer votre perso Skyrim en vampire. Vous kiffez le doodle de Google sur Brahm Stocker. Et bien ce jour là, vous devez vous rendre à l’évidence : vous êtes accros. Que dis-je, vous êtes a crocs ! Complètement mordu ! L’admettre est surement l’étape la plus difficile. Mais c’est aussi votre premier pas vers la guérison, vers les premiers rayons de l’aube.



Troisième étape : substituez !
Vous voulez vous en sortir. Ça oui. Mais c’est difficile. Bon sang que c’est difficile ! Personne n’y arrive seul. On ne sort pas d’une addiction, on la remplace par une autre. Ça aussi il faut l’admettre. Mais la liberté est à ce prix. À ce jour, un seul produit de substitution au vampire est réellement efficace : j’ai nommé le zombie. C’est douloureux mais croyez moi, ça marche. Il faut remplacer sans pitié tous vos films, toutes vos séries, tous vos livres et BDs de vampire par leur équivalent zombie. Sur le coup c’est un déchirement. Un authentique travail de deuil. Alors laissez entrer la nuit des mort vivants, Shaun of the dead, Zombieland, et l’excellent, mais alors excellent walking dead. Tant que vous y êtes, lisez donc le temps du twist de Joël Houssin. Barré de chez barré, bien zombie, et avec des vrais morceaux de Led Zep dedans en prime.


Dernière étape : profitez de la nouvelle vie que s’offre à vous
Persévérez pendant au moins deux saisons de walking dead, forcez-vous. Faites vous la série ET les comics, histoire de mettre toutes les chances de votre côté. Suivez à la lettre les consignes de sécurité. Lisez et relisez le guide de survie en territoire zombie. Tapez vous Brad Pitt dans World War Z (ou tapez vous World War Z tout court, c’est selon). Explorez même le côté scientifique de la chose en lisant cet excellent papier. Et un beau jour, ça y est ! Vous ne pensez plus aux vampires. Vous êtes guéris ! Ou pas.

3 commentaires:

Snoopy Cats a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Snoopy Cats a dit…

Ok donc après l'addiction aux vampires, viens l'addiction aux zombies (the walking dead excellent d'ailleurs... ) mais comment t'es tu débarrassé de cette addiction là.... Par une morsure Druideek ? Dans ce cas c'est une addiction aux druides qui va commencer... Et rien de tel qu'une morsure de vampire pour effacer ton addiction aux Druides... Oups t'es revenu à la case départ...; Ou pas...

Anonyme a dit…

moi je préfère rester un vampire,parce que le jour ils dorment dans des cercueils confortables exils sont toujours entourés de bombasses.Par contre,les morts-vivants,ça craint: tu dors dans la gadoue,les nanas je ne fais pas de commentaires mais on dirait des picassos ratés et le pire tu ne sait même pas s'il te manquera un bras un pied ou une main quand tu te réveilleras..et surtout ils refoulent du goulot.Franchement devenir accroc aux morts-vivants à la place des vampires c'est comme si tu préférais être alcool en buvant père benoît plutôt qu'avec du Château Margot .En plus le Margot a vraiment une couleur d'hémoglobine

Affif